Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 18:47
URBANISATION A OUTRANCE : A LA TURBIE AUSSI

Les événements de samedi 3 octobre sont catastrophiques. Le bilan en vies humaines est dramatique, les dommages matériels sont énormes. Tout le monde s’accorde pour dire que le changement climatique y est pour une grande part, mais que l’urbanisation à outrance est aussi grandement responsable. Sans oublier le manque de bon sens et de réflexion quant à l’attitude à tenir en cas de pareilles circonstances.

Mais saurons-nous en tirer les enseignements ? Aurons-nous la sagesse d’améliorer l’avenir en tenant compte des erreurs du passé ?

URBANISATION A OUTRANCE : A LA TURBIE AUSSI

A La Turbie nous avons été épargnés. Du moins en dégâts humains. Il y a certes eu des arbres abattus, des murs écroulés, des maisons inondées, mais rien de comparable avec Mandelieu et ses alentours. Le nouveau parking du Mont-Agel, tout beau tout neuf, a cependant été inondé. Il faut, au passage, saluer les services municipaux et nos sapeurs-pompiers qui sont intervenus en pleine nuit et en pleine intempérie pour éviter le pire. Nous l’avions pourtant annoncé, à l’époque où le projet était encore dans les cartons : cet endroit n’est pas propice pour une telle construction. Avec un ruisseau souterrain juste en dessous, le terrain se gorge très vite d’eau et le ruissellement devient très important, plus important que le réseau d’eaux pluviales ne peut absorber. Ce n’est pas par hasard que l’ancien Garage National ne possédait pas de sous-sol et pas d’étages. C’était le bon sens des anciens qui savaient ce qui était dangereux ou non de construire.

Souvenez-vous de la catastrophe de Vaison la Romaine, en septembre 1992. Plus de 40 morts, des dégâts considérables. En cause, le bétonnage systématique des zones à risques. Un camping emporté par les eaux, la caserne des pompiers innondée, des bâtiments détruits. Et stoïque, immobile, imperturbable, et pourtant planté au milieu de la rivière, le pont romain, construit il y a 2000 ans avec les matériaux de l’époque et sans les ingénieurs de maintenant et leurs certitudes… Il tient toujours et il tiendra encore longtemps. Les romains avaient observé l’Ouvèze, ils en connaissaient les colères de montagne. Construit au bon endroit et avec la hauteur suffisante, il se sent en sécurité. Le bons sens des anciens.

URBANISATION A OUTRANCE : A LA TURBIE AUSSI

Alors que se passera t-il à La Turbie lorsque le futur quartier Detras sera construit ? A l’endroit où actuellement la terre et la végétation absorbent l’eau de pluie, il y aura bientôt 8 500 mètres carrés de béton qui feront ruisseler les tonnes d’eau qui arrivent lors d’un tel évènement climatique. Et les météorologues nous les promettent encore plus fréquents et encore plus violents. Alors que pensez-vous que ces mètres cubes d’eau feront ? Le réseau d’eaux pluviales actuel arrive tout juste à évacuer l’eau non absorbée par la terre du Mont Bataille. Il est à saturation la plupart du temps. Avec tout ce bétonnage en supplément, ce sera probablement un véritable raz de marée qui s’abattra sur les maisons situées en contrebas, le long de l’avenue de la Victoire. Le réseau d’eau pluviale fera ce que les réseaux d’eaux pluviales de Mandelieu, de La Bocca, d’Antibes ont fait : il saturera, débordera, et peut-être éclatera, endommageant la rue principale de la commune et les habitations mitoyennes. En espérant qu’il n’y ait pas de glissement de terrain, emportant avec lui les futurs immeubles du quartier Detras, situés, je vous le rappelle au passage, sur un terrain instable, comportant des risques de reptation, ravinements, glissements, affaissements, chute de blocs. Bel avenir en perspective !

La seule chose à espérer, finalement, c’est que lors de ce futur évènement, il n’y ait pas de bilan humain.

Alors qu’est-ce qui est raisonnable ? Construire, urbaniser à outrance ? Continuer le bétonnage ?

Car si ce coin de colline n’a jamais été construit, c’est « peut-être » qu’il y avait des raisons, ne croyez-vous pas ? Les anciens ne s’y étaient pas trompés, eux : Le bon sens d'abord et toujours.

Partager cet article

Repost 0
Published by aapod
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens