Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 17:18

MairiaCommercants.jpgMonsieur le Maire,

 

En cette période de crise, nos commerçants vont mal, ce n’est un secret pour personne.

 

Vous avez décidé de les taxer encore par des charges supplémentaires. Ainsi, vous souhaitez que, maintenant, ils payent l’horodateur.

L’idée est comptablement intéressante, votre gestion (ou plutôt votre manque de gestion) vous poussant à chercher des financements tous azimuts. Pour ne rien changer à la tradition,  cela a été fait sans concertation, sans véritable réflexion sur le devenir du commerce à La Turbie et encore une fois, une de vos décisions va nous mener droit dans le mur.

 

De surcroit vous demandez davantage de zèle à vos policiers municipaux afin de verbaliser ceux qui dépasseront l’heure payée. Comme si nos commerçants n’avaient que ça à faire, aller plusieurs fois par jour prendre un nouveau ticket à la borne.

 

Alors, direz-vous, ils ont la place de la Crémaillère. Hé bien non puisque les véhicules des sociétés y sont interdits. La place Neuve ? Quand les commerçants arrivent, elle est déjà pleine. Alors que faire ?  Tout le monde peut donc comprendre aisément qu’aucune de ces interrogations n’a été anticipée.

 

Vous  dites aux commerçants qu’à cause de leurs véhicules-tampons les clients hypothétiques ne viennent plus. Nous vous rappelons, Monsieur le Maire,  que c’est depuis la mise en place des horodateurs que nos commerces périclitent. A présent il n’y a pratiquement plus que des agences immobilières et des restaurants. Et encore, pour ces derniers, en raison de ce problème de manque de places, beaucoup de clients préfèrent ne pas revenir. En ce sens, les témoignages nous sont nombreux.

 

De plus, pour ces hypothétiques clients, une demi-heure gratuite, est-ce suffisant ? Evidemment non. S’ils veulent continuer à faire leurs courses au village, ils n’ont aucune sérénité puisqu’ils doivent se dépêcher de repartir : Nous doutons donc que ce soit une méthode accueillante pour les faire revenir et donc développer la clientèle pour nos commerces. Ce n’est d’ailleurs peut-être pas pour rien que beaucoup de personnes ont préféré changer de commune. A Beausoleil, par exemple, depuis quelques années, la clientèle s’y arrête plus facilement qu’avant, au contraire de chez nous. Bizarre non ?

 

Nous pouvons donc légitimement nous demander si votre politique est de faire mourir le commerce local. Si c’est le cas, rassurez-vous, vous êtes sur la bonne voie. Beaulieu sur mer y est bien arrivé de cette manière.

 

En conclusion, vous êtes dans la droite ligne de votre prédécesseur : une gestion à la petite semaine, sans aucune ambition pour notre village et donc pour nous les Turbiasques. Nous vous rappelons que, bien que ne représentant qu’une minorité de la population, vous êtes sensé être à l’écoute de tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by aapod
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens