Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 14:17

CésaréeLe rapport de l’EPF (Etablissement Public Foncier) sur l’enquête d’utilité publique en cours actuellement, dit clairement que depuis 1990 la vocation touristique de La Turbie n’a cessé de chuter.

 

Alors pour pallier à cela, le chef de village n’a rien trouvé d’autre que de vouloir faire construire un hôtel de luxe. Ou donc ? Sur la Tête de Chien. 

 Mais voilà, comme à l’accoutumée, chaque fois qu’il sort une idée de sa boite magique, personne n’en veut, pas même les promoteurs. Il suffit juste de parler avec les turbiasques pour en être persuadé et cette idée là ne déroge pas à la règle. Pourquoi ? Parce que ce futur hôtel réduirait  une fois de plus l’accès à ce site remarquable pour nos concitoyens et parce que le site doit rester exceptionnel : les alpes plongeant dans la mer, le patrimoine faunistique et floristique du lieu (rappelons-lui au passage que cette zone est incluse dans la ZNIEFF - Zones Naturelles d’Intérêt Faunistique et Floristique-), ce n’est pas anodin et c’est même unique et donc quoi de mieux pour attirer des touristes qui recherchent de plus en plus un tourisme vert.

 

Mais il est vrai que la grande passion de ce maire est de finir de tout bétonner le territoire de La Turbie avant de prendre sa retraite…loin d’ici bien évidemment ! Veut-il laisser sa trace dans l’Histoire, sans se soucier de nos intérêts, de notre cadre de vie. En tous les cas, ce qui est sur, c’est que ce n’est pas avec une politique des années 60 que La Turbie pourra avancer.

 

Mais pour en revenir au sujet, plus grave, pourquoi alors préoccupé par la vocation touristique du village et de sa capacité hôtelière a-t-il autorisé, naguère, la transformation de l’hôtel Césarée, anciennement Hôtel Savoye, en immeuble d’habitation alors qu’à l’époque il y avait déjà un déficit hôtelier dans la commune ?

 

La question est donc de savoir si nous ne devrions nous intéresser plus en détail à cette affaire ? Parce qu’il est fort tout de même : se vanter de vouloir pallier à un état de  fait dont il est lui-même la cause !

 

A suivre peut-être ……

Partager cet article

Repost 0
Published by aapod
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens