Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 09:58

Budget1ou.jpgPour l'opposition de Monsieur Pellegrin, le budget est bon, raisonnable, prudent et pourtant, ils votent contre.

Préparent-ils déjà les élections de 2020 ?!

no comment

Repost 0
Published by aapod - dans laturbie
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 17:03

GirouDeFrançaConsèuMunicipar copieRécemment dans le Nice-Matin, le maire actuel Nicolas Bassani et Mme Gelso se félicitaient, se congratulaient mutuellement d’avoir des taux d’imposition locale stables.

 

Mais n’ont-ils pas honte ?? Stables par rapport à quoi ?

 

Faut-il leur rappeler que depuis 1999 les taxes locales ont toutes subi une augmentation supérieure à 20% :

La taxe d’habitation            : + 21%

La taxe foncière bâtie         : + 63%

La taxe foncière non bâtie : + 21%

La taxe professionnelle       : + 161%

(Taxe professionnelle qui a disparu avant de reparaître légèrement retoquée sous la douce appellation de Contribution Economique Territoriale, dont l’assiette est certes différente de la précédente mais qui pèse toujours autant sur les entreprises et sur l’emploi)

 

Et enfin la TEOM (Taxe d’enlèvement des ordures ménagères) votée au sein de la CARF (Communauté d’Agglomération de la Riviera Française) qui passera de 9,11% à 12,5% en 2015, taux adopté alors par des représentants sensés nous défendre, soit une augmentation de 37%. Seul le Maire de Gorbio Michel Isnard a défendu ses administrés. Notre maire à nous, comme d’habitude, a accepté cette augmentation sans broncher.

 

 

Rappelez-vous, à l’époque de Jean Favre ou de Michel Balland, nos taux d’imposition locale se trouvaient être parmi les plus faibles du département. A présent, nous nous trouvons dans la moyenne, en plein milieu de tableau. Pas de quoi s’en vanter publiquement.

 

 

C’est pourquoi, nous, à leur place, nous aurions évité de fanfaronner sur les médias locaux. Quand on est obligé d’augmenter les recettes depuis 15 ans, cela signifie tout simplement qu’il y a un problème de gestion.

Rappelez-vous qu’avec des taux très faibles, Monsieur Jean Favre assurait néanmoins le fonctionnement de la piscine pourtant fortement déficitaire alors que le maire actuel, lui, avec des taux beaucoup plus élevés, a du mal à assurer un simple remplacement de personnel à l’école.

 

 

Mais tout cela n'est que de la poudre aux yeux. Cette annonce faite dans Nice-Matin par un maire qui n’est officiellement pas en campagne (…) est purement politique, comme il se fait avant chaque élection : on évite d’augmenter (provisoirement) afin de s’assurer un maximum de chances de réélection. Mais après ?...

 

 

Et malheureusement, comme à chaque fois, l’avenir prouve toujours que nous étions dans le juste.

 

 

Il serait vraiment temps qu’un véritable gestionnaire prenne sérieusement en main la commune. Mais un vrai, pas un de ceux qui acceptent et votent aveuglément ces budgets depuis 15 ans.

 

 

Repost 0
Published by aapod - dans laturbie
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 20:07

evolution-montant-dette-commune-LA-TURBIE.pngUn cru ordinaire. Un discours de voeux sans surprises. Comme d'habitude, on pourait dire...

Comme d'habitude, le maire actuel a débuté la cérémonie par la longue liste des personnalités présentes, absentes, pas encore arrivées, mais qui viennent tous et toutes pour lui faire plaisir, du moins le croit-il.

Comme d'habitude, le maire actuel a lu son discours.

Sans surprise, il a commenté les évènements de l'année, et là, la cérémonie s’est transformée en une énumération à la Prévert. Tant  de choses accomplies, nous dit-il, admiratif de lui-même...

Tant de choses? Ah, lesquelles donc? Si on excepte les travaux obligatoires, demandés par la Carf, par les nécessités communales, que reste-t'il? Pas grand chose. Pas de quoi s'en gargariser pendant une heure. Une heure de bâillements du public. Une cérémonie de vœux du maire banale, ressemblant aux autres, à ceci près que cette année le Conseil Municipal n’était plus derrière lui, mais devant, comme un symbole, comme en opposition, ou simplement n’ayant pas le sentiment d’en faire partie.

Que nous a-t'il dit d'intéressant? La première chose qui me vient à l'esprit concerne le "Projet Detras". Grand projet du maire actuel, projet pharaonique dont personne ne veut. Il a dit sans sourcillier :"je m'engage à ce qu'il n'y ait aucune expropriation." Au même moment je feuilletais la revue LTI numéro 63, distribuée sur les tables, et page 11 il est marqué : "la démarche de DUP (déclaration d'utilité publique) devrait intervenir en septembre 2013, autorisant dès lors la procédure d’expropriation des dernières parcelles nécessaires à la réalisation du quartier Detras ». Démarche de DUP ou marché de DUPES ? Mais de qui se moque t’il ?

Encore un mensonge à son actif, il est vrai qu’il les cumule.

 

Je reviendrais d'ici quelques jours sur ce discours pour relever d'autres abbérations.

Repost 0
Published by aapod - dans laturbie
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 14:39

Censure-copie.jpgBien sûr je ne parle pas des lauriers que cette dame aurait pu gagner par sa compétence et son travail….. (ne riez pas, ce n'est pas bien de se moquer)   Non, je parle des célèbres lauriers de La Turbie, car cette histoire, qui est malheureusement véridique, s'est passée samedi dernier à La Turbie où la liberté d'expression traverse une sérieuse zone de turbulences.

Que s'est-il donc passé ?

 

Le samedi 21 juillet, le président de notre association, Jean-Philippe Gispalou, se rend à la chapelle de la Piétà pour admirer la superbe exposition de Sophie Dours, la petite-fille de notre historien et écrivain local bien connu, Monsieur Franco. En tant que turbiasque, en tant qu'artiste photographe, en tant que Président d'associations turbiasques, Jean-Philippe Gispalou a toutes les raisons d'assister à cette manifestation, comme tout le monde par ailleurs. Comme tout le monde si on était dans une commune dont les dirigeants acceptaient, comme il se devrait,  la Démocratie et la Liberté de penser autrement, comme cela se fait dans l'ensemble des autres communes de France. Mais voilà, à La Turbie, sous le règne de Monsieur Bassani et de Madame Grouselle, ce ne fut pas le cas, et ce n'est pas la première fois qu'on le constate :

Lorsque le journaliste de Nice-Matin a voulu prendre des photographies des personnes présentes autour de l'artiste Sophie Dours, Madame Helène Grouselle, première adjointe au Maire actuel de Monsieur Bassani, a refusé catégoriquement la présence de notre Président Jean-Philippe Gispalou. Argument : elle refuse la présence d'un opposant sur la photographie de l'article de Nice-Matin. Et de rajouter, sans rire et pire, sans se rendre compte du ridicule :"la photo est politique. "

Ah bon ?  Une exposition artistique, c'est donc politique dans La Turbie de Monsieur Bassani et de Madame Grouselle ??  Nous on appelle cela un DENI DE DEMOCRATIE.

Bien sûr, Jean-Philippe Gispalou, plus respectueux que son interlocutrice, ne s'est pas mis de force sur la photo, ne voulant pas gâcher la fête à cette jeune fille, Sophie Dours, artiste d'origine turbiasque et si heureuse d'être parmi nous à La Turbie. Bien que par la suite, il ne se soit pas gêné pour dire à Madame Hélène Grouselle, adjointe au Maire actuel de La Turbie, ce qu'il pensait de cette attitude anti-démocratique et impolie. Impolie, sans-gêne, car Madame Hélène Grouselle, adjointe au Maire actuel Monsieur Nicolas  Bassani, ne s'est même pas préoccupée de savoir si l'artiste exposant souhaitait ou non la présence de Jean-Philippe Gispalou. Attitude déplorable pour quelqu'un qui "prétend" s'intéresser à la culture ou tout au moins aux artistes.

Dans l'assistance venue voir l'exposition, de nombreuses personnes furent même choquées du comportement de Madame Hélène Grouselle, adjointe au Maire actuel Monsieur Nicolas Bassani. Cette dame était-elle venue pour admirer l'exposition ou pour faire sa propre promotion pour les futures élections municipales ? Ce mélange des genres n'a en tout cas pas été apprécié dans l'assistance : Comment ose-t-elle imposer à un journaliste indépendant ce qu'il doit montrer. Cela signifie donc tout simplement qu’elle refuse ceux qui ont des idées différentes d'elle c'est à dire la Liberté d'Expression : Drôle de conception de la démocratie ! Et donc, Madame Grouselle s'est encore une fois ridiculisée en public.

 

En effet, ce n'est pas la première fois que cette équipe s'en prend à ceux qui ne pensent pas comme eux, à ceux qui ont d'autres opinions : Notre journaliste avait déjà été accusé, à tort, par notre Maire actuel, Monsieur Nicolas Bassani, premier magistrat de la commune, lors de la présentation de ses vœux, à cause d'un commentaire qui ne lui plaisait pas.

Et Monsieur Pellegrin, membre du Conseil Municipal mais en désaccord avec notre Maire actuel, a été contraint de céder sa place de conseiller à la CARF, pour divergence d'opinion, à qui déjà ?  Ah oui, à cette même Madame Hélène Grouselle.

Mais si vous croyez, Madame, que vous nous empêcherez de nous exprimer, si vous croyez, Madame, que vous nous empêcherez de faire, comme nous le faisons depuis 3 ans, des critiques positives pour notre village, de relater ce qui se passe  de bien ou de mal à La Turbie, de nous battre pour nos concitoyens, vous vous trompez Madame. Et de loin.

Nous continuerons, malgré vos interdits, malgré vos dénis de démocratie, malgré ce muselage de la liberté d'expression, nous continuerons à mettre le doigt là où ça fait mal.

Car si cette dame s'est une fois de plus ridiculisée aux yeux de tous, l'affaire racontée ici pose néanmoins un réel problème démocratique qu'il faudra bien un jour ou l'autre prendre en main de façon sérieuse.

Repost 0
Published by aapod - dans laturbie
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 16:44

P1020094.JPGEnfin, ca y est, notre Maire commence les travaux pour permettre l’accessibilité des locaux aux personnes en difficulté, handicapés, personnes agées,  mamans avec des poussettes, etc…

Nous en sommes ravis.

En fait, il était temps qu’il s’y mette.

Il est tout de même dommage, sinon dommageable, qu’il ait attendu l’échéance imposée par la Loi. Cette mise en conformité était prévue par la Loi depuis longtemps. Si l’intégration de cette obligation avait été programmée dès le départ, comme pour tout ce qui est de construction récente, cela aurait couté moins cher.

A l’époque de la construction des nouveaux locaux de l’école primaire, par exemple, il pouvait déjà intégrer les nouvelles normes. Elles étaient connues, on savait qu’il y aurait obligation plus tard, et cela aurait coûté beaucoup moins cher de le faire sur les plans avant construction. Mais non. Le « je sais tout et je fais ce que je veux »  n’a pas voulu.

Pour les travaux dans la Mairie, il faudra s’attendre à la même chanson puisqu’il va falloir faire des modifications importantes qui auraient pu être faite lors des dernières rénovations. Mais non. Pourquoi prévoir et ne faire les choses qu’une fois, quand on peut les faire plus tard et plus cher ? Ben voyons. Mais, chers concitoyens et contribuables, vous commencez à y être habitués, n’est-ce pas ?

Petit épisode turbiasque, parmi tant d’autres, où l’on voit bien que l’intérêt pour les personnes fragilisées ne semble pas avoir été le principal souci de notre Maire actuel, et preuve est faite une fois de plus que prévoir pour mieux gérer est loin d’être sa principale qualité.

Repost 0
Published by aapod - dans laturbie
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 20:51

MulesAseProuvenca20100410.JPGVoilà un an, nous avions écrit à monsieur le Maire de La Turbie afin de lui faire part de notre inquiétude quant à son projet d’’aménagement de la future caserne de Pompiers, sur la route du Mont des Mules.  En effet, selon nous, ce futur emplacement  posera énormément de problèmes.

Notamment en ce qui concerne la sortie des véhicules de secours, au milieu d’un flot important de véhicules. Important déjà actuellement, et qui le sera d’autant plus à l’avenir  par la future sortie de l’autoroute, au niveau de l’aire de Beausoleil (voir notre dernier article concernant cet autre projet de notre maire actuel). D’où un risque accidentogène important (heureusement que les pompiers seront déjà sur place ! Sans parler des nuisances permanentes pour les voisins.

 

Dans le même courrier, nous lui avions même proposé une solution qui permettrait :

 

-    De rapprocher les secours de la future zone d’activité, ce qui est obligatoire de nos jours ;

-    D’avoir un espace suffisant pour permettre aux pompiers d’effectuer des manœuvres dans de bonnes conditions ;

-    De rester en contact permanent avec l’autoroute ;

-    De rester en contact permanent avec un bassin D.F.C.I. et de son hélisurface ;

-    De préserver la sécurité des Mules ;

-    De maintenir le peu de tranquillité des habitants tout en conservant un peu de verdure, rare de nos jours ;

 

Et le tout, pour un coût inférieur. En période de crise, c’est important non ?

 

 

Bien évidemment, il n’a pas voulu tenir compte de nos suggestions. C’est lui le Chef et un chef a toujours raison, même quand il a tort, non ?

 

La « cerise sur le gâteau », si on peut dire : nous venons d’apprendre, il n’y a pas longtemps, comme si cela ne suffisait pas, que pour alimenter en électricité Monaco, la future ligne ERDF de 63kW passera, devinez où ? Tiens donc, juste au-dessus de la future caserne ! Et après, nous nous demanderons pourquoi nos sauveteurs auront des troubles permanents  de santé. En bref, les conditions idéales pour ceux qui sont sensés être en pleine possession de tous leurs moyens physiques et intellectuels afin de nous venir en aide !

 

Et  qui va payer pour ces problèmes  de santé engendrés par le champ électromagnétique de cette ligne ? Encore la Sécu ! Dire que tout cela pourrait être évité, avec un peu de bon sens !

 

A ce propos, cela nous  rappelle la mesure du pylône ERDF des Hauts de Monte-Carlo ! (Voir notre article une mesure électrique)…

Repost 0
Published by aapod - dans laturbie
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 22:04

958 001Depuis des années maintenant qu'on l'attendait, enfin une réaction de la part de notre Maire. (Nice Matin du 21 mai 2012) !

Nous sommes agréablement surpris qu’il daigne enfin se préoccuper de la circulation au sein de notre village.

Est-ce pour son projet risqué et démesuré du quartier Detras qui déverserait un flot supplémentaire et important de véhicules au centre de la commune ? La question reste posée.

  

P1080945BlogToutefois, s’il est prêt à manifester pour sécuriser le trajet quotidien de milliers de travailleurs, nous le soutiendrons, comme nous l’avions fait pour l’école (quand le rectorat a voulu fermer des classes). Souvenez-vous, nous nous étions mobilisés à ses côtés pour empêcher ce projet  (à ses côtés est un euphémisme car lui même, nous ne l'avions point vu alors !).  Il est vrai que pour nous, l’intérêt des Turbiascs passe avant tout.

 

 

 

 

PéageDATurbia20110102Pour autant, la solution proposée par notre maire actuel, la réouverture de la bretelle autoroute de Beausoleil, nous semble fort peu adéquate et fort peu judicieuse.En effet, qui va vouloir payer un tarif aussi prohibitif pour se retrouver tout autant bloqué au croisement de la route du Mont des Mules ? D'autant que le Gouvernent Princier vient d’entamer le creusement d’un tunnel descendant afin de désengorger le flot considérable de la moyenne corniche et par là-même, de l’autoroute. (Nice Matin du 22 mai 2012).

  

Aurait-il encore une fois un train de retard !

Repost 0
Published by aapod - dans laturbie
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 20:35

158.jpgMonsieur Pellegrin avait demandé à Monsieur le Maire une mesure du champ magnétique du pylône situé au sein des Haut de Monte-Carlo. Conclusion positive : aucun problème pour la santé des personnes concernées en raison de mesures inférieures au seuil critique. Toutefois, nous, nous ne comprenons toujours pas pourquoi les mesures ont été effectuées en dehors de la résidence, loin du site concerné !

Repost 0
Published by aapod - dans laturbie
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 13:13

Lors du conseil municipal du 23 mars 2012, le Maire nous a encore fait preuve d’une gestion peu commune, démontrant encore une fois le peu d’intérêt qu’il porte à notre jeune génération. En effet, pour la création du micro-site à côté de la piscine, il a annoncé qu’il fera faire une dalle en béton et qu’après seulement, il demandera aux jeunes ce qu’ils souhaitent.

Donc, si les jeunes ont de la chance, tant mieux, sinon, le Maire aura respecté sa promesse électorale !

Nous, nous avions toujours cru que l’objectif d’un cadeau est de faire plaisir et non pas de faire pour faire, mais bon …

Repost 0
Published by aapod - dans laturbie
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 18:24

Quelle belle salle polyvalente !  Quel bel aménagement ! Jamais un maire de La Turbie n’a mis autant de moyens pour du tape à l’œil. Décoration, musiciens, tout y était, on se serait cru à un meeting de campagne électorale aux USA.  Mais, peut-être,  se prépare-t-il tout simplement pour 2014 ou bien alors ... n’était-ce que pour cacher le pathétique de son discours ?

 

Qu’a-t-il dit d’intéressant ? Voyons :

- le quartier Detras. A présent, après avoir fait faire des études onéreuses par des ingénieurs, architectes, paysagistes, pour un programme pharaonique de 140 logements, on réduit soudain la voilure, on n’en fera plus que 110, et tant pis s’il faut faire à nouveau des études onéreuses, bah, c’est le contribuable qui paye, brave mouton turbiasque à surtaxe. Mais ce qu’il ne dit pas, c’est que même avec 110 logements, les nuisances resteront toujours aussi importantes (dégradation de la sécurité, zone à risque qui est toujours là, augmentation des impôts, etc). Et tout cela pour seulement 41 logements sociaux !

- le site de la Tête de Chien : il va faire transformer les villas de France Telecom en hôtel pour 60 chambres. Tiens, d’un côté un quartier défiguré, un projet démesuré pour 41 logements sociaux, et de l’autre côté, un hôtel avec 60 chambres. Cela vous semble logique ? En outre, un hôtel en ce lieu signifie dégradations supplémentaires pour un site déjà fortement dégradé, et qui ne devait « plus être touché » (dixit Monsieur le Maire en d’autres temps).

La platitude de son discours n’a trompé personne, il n’a été applaudi que par les officiels (qui, il est vrai, étaient fort nombreux, invités vraisemblablement pour faire nombre), et encore, mollement, plus par politesse que par conviction. Quand aux turbiasques, peu nombreux et relégués en bordure et fond de salle, ils semblaient bien dépités par un Maire qui tient plus à l’exercice de son pouvoir qu’aux souhaits de ses administrés.

Croit-il que tout le monde est satisfait de lui à La Turbie, que personne ne veut, ne peut et n’a le droit de s’opposer à lui ? Il doit certainement penser en permanence à la devise de Brejnev : « Chez nous, il n’y a pas de parti d’opposition parce que nous pensons qu’une opposition pourrait troubler les rapports affectueux qui unissent le gouvernement au peuple ». D’ailleurs, n’a-t-il pas « demandé » au seul conseiller municipal à s’être opposé à lui, André-François Pellegrin,  à vite rentrer dans le rang ! Il ne supporte aucun avis contraire, et c’est grave à ce niveau de décision d’être à ce point fermé au point de rejeter toute critique, toute remarque différente ou autres propositions ne venant pas de lui.

Ce n’est pas ainsi, ni avec lui, que nous prendrons donc le train de la modernité et d’un développement optimal pour notre ville.

Repost 0
Published by aapod - dans laturbie
commenter cet article

Présentation

Recherche

Liens